10 Astuces pour rendre votre première séance BDSM inoubliable.

Vous voilà, jeune et nouveau dominant, et vous avez quelqu’un de soumis à vos côtés.

Vous vous appréciez fortement et vous vous êtes découverts des envies communes ? Maintenant vous vous apprêtez à découvrir les joies d’une toute première séance de BDSM.

Vous vous souciez très certainement du bon déroulement de cette dernière. Vous êtes nerveux et c’est tout à fait compréhensible.

Mettre en action quelque chose qui, jusque maintenant, ne relevait que de vos fantasmes, qui plus est, avec une personne réellement soumise et profondément confiante, a de quoi faire peur à beaucoup de personnes.

Détendez-vous, raccrochez-vous à la partie de votre esprit totalement dominant, soyez confiant et ayez foi en vous. C’est facile à dire, surtout quand, dans votre tête, tout n’est qu’angoisse par anticipation et crainte de mal faire.

Ce que j’écris à votre intention, j’aurai aimé en avoir été informé lorsque je découvrais ce monde. Lorsque je ne savais pas encore comment gérer une relation dominant/soumis.

jeux initiation bdsm

Je n’avais pas de réelles connaissances, par rapport à ce que je faisais, et j’aurai aimé trouver de l’aide à ce moment-ci. Un mentor, par exemple, qui m’aurais « formé » aux subtilités de cet univers dès le début.

Au lieu de cela, dans mon esprit, c’était ainsi : « tu domines, tu décides de tout et le soumis devra s’incliner ». Mais cela ne m’a pas apporté plus bien, au contraire. Ainsi connaitre les bases de ce jeu s’avèrera très utile pour vous.

Avant toute chose, lorsque vous vous retrouvez en tête à tête avec votre soumis, il faudra communiquer ensemble. Apprenez à vous connaitre, assez du moins pour vous faire confiance mutuellement, et ainsi établir une sécurité essentielle pour vos moments de jeux.

Il est primordial qu’avant de commencer vous ayez vu ensemble vos envies et surtout vos limites. Chose de plus grande importance encore, vous devez vous accorder sur les mots d’arrêt qui seront la seule échappatoire de votre soumis, voire la vôtre en tant que dominant.

Établissez ensemble une liste de limites, qui doit toujours être ouverte à négociations, et surtout implantez des règles strictes de sécurité. Rien de tout cela n’est mis en place pour rien, il s’agira de pouvoir être avec votre partenaire sans barrières et sans risques.

Je ne détaillerais pas tout cela ici, je présumerais que vous vous êtes déjà renseigné sur le sujet et avez déjà mis en place tout ceci ensemble. Je vais plutôt vous donner des conseils, des idées, pour préparer vos séances et pour la pratique du BDSM en elle-même.

Voici donc ma liste des dix choses à mettre en place pour des séances plus que plaisantes.

Établissez une liste de pratiques BDSM et sélectionnez celles qui ont vos préférences.

Chacun de votre côté, prenez une liste de pratiques (trouvable sur internet facilement) et remplissez-la suivant vos envies à vous. Assurez-vous de pouvoir modifier cette dernière, car certaines pratiques n’y sont pas notées.

Ces listes sont généralement basées sur du classique H/F donc si vous êtes adepte de coercition pénienne, du travail de dilatation (vaginal ou anale) ou encore du travestissement, assurez-vous de les ajouter sur votre liste.

Prenez chacun connaissance de vos notes respectives et mettez en avant ce que vous aimez ou aimeriez pratiquer tous les deux. Même si les pratiques mentionnées alors ne seront pas le point central de votre session, il y a des parties à connaitre systématiquement pour éviter les drames, tels que : nudité, contraintes, positionnement (à genoux, allongé, vertical). Mais aussi les particularités telles que : embrassades, supplice de la poitrine, pratiques anales.

Assimilez toutes ces informations, même si, encore une fois, elles ne sont pas le point principal de la séance. À titre d’exemple, pour le travail des tétons, si cela était notifié dans la catégorie « autorisé », vous saurez que vous pourrez y apposer un petit supplice en cas de non-respect des ordres.

Lorsque vous préparerez votre séance de jeux ne sélectionnez que 3 ou 4 pratiques (figurante dans la liste, on est d’accord) qui seront la ligne conductrice. Prenez en compte le fait que vous ayez tout deux validé ces pratiques comme préférées et choisissez uniquement ce que vous saurez maitriser.

Ainsi, votre séance se déroulera au mieux et en toute confiance. Ce sont là les points d’ancrage principaux, ensuite construisez votre séance ensemble autour de ces derniers.

Imaginez et écrivez-vous, pour votre usage personnel, un petit texte voluptueux.

C’est de cette manière que vous visualiserez au mieux votre prochaine rencontre. Je pense que vous avez souvent imaginer telle ou telle scène dans vos fantasmes.

Cette fois-ci, le fait de le mettre par écrit, va rendre la chose bien plus concrète, réelle et avec plus de détails. Imaginez-vous poser l’ambiance ; votre façon de vous comporter, votre manière de parler. La manière dont vous voulez voir votre partenaire vêtu, comment celui-ci doit se comporter et quelle sanction appliquer à quel manquement.

Demandez-vous comment doit se dérouler la séance, imaginez la transition entre deux pratiques et ce que vous allez faire pour faire patienter votre soumis… Pensez à la façon dont vous aller clore la séance et de quelle façon récompenser, pour bonne conduite, ou punir pour insubordination.

Tant de choses à imaginer, fantasmer, décrire à votre acolyte. Cela devrait faire grimer la température entre vous et rendre ce moment encore plus excitant.

Mettez en place votre scénario par rapport à l’histoire écrite

À partir de ce que vous avez écrit, faites le point sur l’ordre dans lequel vous voulez effectuer chaque action. Bien entendu ce n’est pas gravé dans le marbre, et vous pouvez modifier les enchaînements au besoin.

Emporter cette liste avec vous dans la pièce où vous pratiquerez. Il n’est pas dit que vous en ayez besoin au cours de la séance, mais l’avoir sous la main vous permettrai de ne pas vous retrouver les bras ballants.

Vous n’êtes pas obligé de la suivre ligne par ligne, mais elle peut être utile en cas de panne d’idée ou de moment creux lors de la séance.

N’ayez pas peur de supplicier votre soumis avec les petites notes que vous aurez mises sur votre fiche de pratique. Cela agira sur lui comme un électrisant, ça apporte une certaine appréhension par anticipation, ces derniers ne sachant pas forcément ce que vous allez faire.

Vous pourriez également utiliser ces petites espiègleries pour voir si votre partenaire est réceptif à ce que vous lui faites, que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Ainsi cela vous permettra d’agrémenter vos prochaines séances

Si par une quelconque réaction négative de votre soumis, vous vous retrouvez avec le doute, par rapport au plaisir pris lors de ces petites tortures, offrez-lui une alternative. Une fiche sur laquelle vous auriez rajouté des petites notes de pratiques possible (bien sûr vous ne donnerai pas la fiche de votre scénario parce que cela amoindrirait le côté mystérieux de la chose).

Pensez à demander son avis à votre soumis sur ces pratiques par quelques mots enthousiastes tels que :

« cela me plairait », « oui maître/maîtresse », « comme il vous plaira », « j’en veux plus ».

Certes cette méthode est moins discrète quant à son approche, mais le résultat sera parfait pour connaitre l’état d’esprit de votre compagnon de jeu. Ainsi vous saurez si vous êtes dans la bonne direction quant à son plaisir.

Obtenir l’accord de ce dernier sur certaines pratiques, en amont de la séance, peut être réconfortant, aussi bien pour vous que pour lui/elle. Même si cela ne modifiera en rien le scenario que vous avez déjà établi, faire ce travail ensemble vous permettra de vous plonger dans ces plaisirs sans aucunes craintes, et donc, d’en profiter pleinement.

Jouez jusqu’à ce que cela devienne vérité

Si vous manquez de confiance en vous, n’en montrez rien. Agissez comme si vous étiez sûr de vous sinon, cela empêchera le doute de s’installer dans l’esprit de votre soumis.

Je n’entends pas par-là vous comportez comme un homme des cavernes avec force grognement et geste viril, ou en vous faisant passer pour un dominant aguerri, non. Jouez simplement le jeu comme si vous aviez un rôle et le reste en découlera.

D’office, en vous comportant de la sorte, vous prendrez peu à peu confiance en vos capacités, vous trouverez une façon de dominer qui vous sera propre.

En même temps, projetez ce sentiment de force (même si c’est de la comédie), et ce, quelles que soient les craintes que vous ressentez intérieurement.

Dans l’optique de toujours vous sentir mieux dans vos futures séances, portez des vêtements qui vous vont sentir désirable et fortement dominateur.

Donnez également à votre soumis des ordres quant à la tenue qui sera portée ou sur ce qu’il devra préparer (par exemple pour le travail de dilatation : un lavage, le port d’un plug avant la rencontre pour commencer à travailler le cul).

Ce procédé suffira à vous imposer comme le meneur du jeu. Dispensez à votre soumis le sentiment d’être respecté, fait lui savoir que ses efforts pour vous plaire vous enchantent.

Savourez ce sentiment incroyable d’être vénéré, adulé. Cela vous offrira une grande confiance en vous. Ayez foi en votre partenaire, quand celui-ci pose sur vous ce regard qui vous rend fort et sexy, quand il vous dit qu’il vous appartient. Car cela signifie aussi qu’il vous aime et apprécie faire cela avec vous.

Vous devez prendre en considération chaque geste et petite attention, car votre soumis sait lui, que vous êtes cette personne dominatrice et forte sur laquelle il peut se reposer en toute impunité. Imprégnez-vous de tous ces ressentis et vous comprendrais qu’ils sont la vérité.

Mettez en place la scène et conditionnez votre esprit

Avant de faire venir votre soumis à vous, il faudrait au préalable avoir préparé toute la mise en scène. Mettez en place votre matériel, de cette manière vous ne causerez pas de temps mort pour chercher l’une ou l’autre chose dont vous pourriez avoir besoin.

Vous allez appliquer de la coercition ? Comment allez-vous procéder ? Des liens, des menottes, des cordes ? Mettez donc tout ceci en place, et une fois lancé, vous n’aurez plus qu’à y installer votre victime du jour.

Vous avez prévu de la pénétration ? Prévoyez de lubrifiant ou de la vaseline (une réaction allergique est vite arrivée et cela peut avoir un effet néfaste lors du déroulement de la séance).

Vous ne lui accorderez pour seuls sens de perception que son ouïe et son odorat ? Mettez à disposition un bandeau ou une cagoule. Linges, aliments, bougie et autre, tout ce dont vous pourriez avoir besoin doit être à porter de main pour un déroulement sans accroc.

BDSM 3 1
Intemporel, le cuir sera votre meilleur ami …

Je le répète encore une fois, portez des vêtements qui vont feront vous sentir sexy en diable, pour votre estime personnelle, mais également pour faire saliver d’envie votre soumis. Si vous vous sentez assez à l’aise pour cela, être nu durant la séance peut aussi avoir son effet très…. Chaud bouillant….

Instaurer un rituel

Le point de départ de la séance doit être mis en place et respecté à chaque fois. Par exemple le fait que le soumis soit dévêtu et agenouillé en attendant vos ordres. Que ce dernier vous affirme votre position de dominant en s’adressant à vous d’une manière que vous aurez déterminée.

Inspectez votre soumis ainsi positionné, n’hésitez pas à faire des commentaires sur sa façon de se tenir, sur son physique ou l’attrait qu’il a pour vous. Donnez-lui quelques indications succinctes sur ce que vous allez lui faire, ou lui faire faire.

En bref, tout ce qui aura un effet excitant sur vous et sur votre soumis. Vous n’êtes pas dans l’obligation de prendre un certain timbre de voix ou une certaine posture pour cela. Restez naturel et sur la même ligne de conduite précédemment instaurée avec votre compagnon, lors de la mise en place des listes de pratiques.

Rendez juste l’atmosphère électrique, garder la tension au maximum afin que le désir en devienne palpable. Les soumis prennent plaisir à l’anticipation avec ce genre de gestes et ils s’en délectent.

Lorsque vous terminez votre séance, ayez là aussi un petit rituel qui signale la fin du jeu. Si on prend l’exemple du début de séance agenouillé, faites-en de même pour la fin, faite le mettre à genou, retirez suavement les liens. Une caresse par ci-par là pour lui montrer qu’il vous a contenté.

Inventoriez les marques que vous avez apposées sur son corps, commentez-les, passez-y vos doigts lentement, tendrement. Ceci reste un exemple parmi d’autre. Il y bien des façons d’apprécier votre ouvrage bien entendu.

Finissez toujours par dire à votre soumis combien il a été obéissant, à quel point son dévouement vous comble de bonheur, que vous êtes fier de le dominer. Surtout, faites-lui savoir quel plaisir vous ressentez en sa compagnie à partager de tels délices.

Tout ceci aura pour finalité de rallumer la braise du désir qu’il éprouve pour vous, et ainsi, il le fera revenir très rapidement pour une nouvelle séance de torture.

Refusez-lui de pouvoir anticiper par la vue

Faire porter un bandeau à une personne qui vous est offerte et vulnérable peut être à la fois supplice et plaisir. En effet, perdre la vue peut être troublant voir effrayant, mais essayer de deviner ce qui va se reproduire avec les autres sens peut vite devenir très attrayant.

Le fait d’aveugler votre soumis apporte beaucoup d’avantages, par exemple, si vous vous sentez nerveux, cela lui cachera non seulement vos expressions, mais également le fait que vous ayez potentiellement recours à votre scénario écrit. Il pensera donc toujours que vous maitriser parfaitement la scène et vous restera offert, alors que vous-même, êtes en train de mettre en place la suite des réjouissances.

Prenez le temps de faire les choses patiemment

Instaurer une atmosphère tendue et pleine d’appréhensions peut provoquer une tension très sexuelle. Elle vous permettra également de prendre confiance au fil du temps qui passe. N’ayez pas peur de faire silence ou de rester impassible et en totale immobilité quelques instants, Même si cette fixité est provoquée par le fait que vous hésitez sur la suite de la marche à suivre.

Pour votre soumis, c’est de votre fait et par votre ordre qu’il gardera les lèvres scellées et ne pourra pas bouger. Lui imposer ceci augmentera sa nervosité et aiguisera son impatience du prochain geste de votre part. Comme beaucoup de manœuvres mises en place dans ce genre de jeu, cela fait chaudement grimper la température et l’excitation.

Communiquez le plus possible avec votre soumis

En plus d’être attentif à la moindre de ses réactions corporelles, communiquer avec votre soumis n’apportera que du bénéfice dans votre relation.

Évidement à certains moments, il est plus facile d’interpréter les signes qu’a d’autre. J’entends par là que s’il marque trop voir qu’il saigne, ou s’il se plaint fortement, c’est qu’il y a un souci, logiquement il est facile à percevoir.

Mais pour le moment, vous ne vous connaissez peut-être pas encore assez pour anticiper votre partenaire et sa façon de réagir à vos actes. Il vaut mieux toujours garder le contact oral, pour s’assurer que tout se passe de manière correcte et respectueuse. Il ne faudrait pas que le manque de communication brise la magie du moment.

Quelques petites questions par ci-par-là vous aideront à mieux cerner le ressenti du soumis :

« tout va bien ? », « en veux-tu plus ? » « que désires-tu vraiment ? » « dis-moi comment tu te sens » « demande-moi si tu en veux encore ».

Autant de mots qui apporteront une sécurité et feront grandir votre confiance mutuelle et l’érotisme de la rencontre.

Il faut savoir que la plupart de soumis ferait n’importe quoi, et surtout dirai n’importe quoi, pour plaire à leur dominant. Il faut être très vigilant quant à la façon dont ils se comportent et être très à l’écoute de l’intonation de leur voix.

N’hésitez pas à interrompre la séance à plusieurs reprises pour savoir dans quel état émotionnel se trouve votre partenaire. Soyez toujours d’une grande prudence quant aux réactions du soumis, ainsi après la séance, vous pourrez vous poser pour en débattre et ajuster ce qui devra l’être pour une prochaine rencontre.

Si vous constatez que telle ou telle pratique ne fonctionne pas, n’insistez pas, cela pourrait nuire à votre image de dominant.

Il arrive que certains actes n’aient aucun effet sur votre soumis. Peu importe le nombre de fois où vous avez déjà dominé auparavant, lorsque vous vous retrouver sur une première séance avec un nouveau soumis, vous ne pouvez pas deviner quelles seront ses réactions et surtout ses ressentis.

Vous pouvez, avec l’accord et l’accompagnement de votre soumis, tenter une approche différente de la pratique qui lui est restée indifférente et réitérer l’expérience. Mais si malgré cela, rien de plus n’est apprécié, il vaut mieux arrêter les frais.

C’est aussi dans ces moments-là que le scenario écrit peut s’avérer très utile, pour le soumis comme pour vous.

Ce n’est pas un marathon

Cela ne vous servira pas d’en faire des tonnes lors d’une première séance. Quand vous aurez l’expérience, la confiance en vous et en vos soumis, vous pourrez vous permettre de faire de sessions de longue durée qui peuvent s’étaler sur des heures. Et c’est l’éclate dans ces moments-là. Mais, pour le moment, il vaut mieux faire court et précis pour ne pas vous sentir acculé et obligé de faire plus que ce que vous ne pouvez.

Avant de débuter la séance faites-lui bien comprendre qu’elle sera de courte durée, mais surtout, que ce n’est qu’un prélude à ce qui se passera aux prochaines rencontres.

Mieux vaut se séparer sur de bonnes impressions, et surtout, sur des sensations d’extases voir de frustrations. Plutôt que d’arriver vite à bout de souffle, à court d’idée ou pire, par ressentir de la lassitude par rapport à votre soumis. Le fait de faire une petite séance « introductive » aura pour résultat de vous donner à tous deux d’aller encore plus loin.

Voilà pour les quelques conseils que je peux vous donner, basés sur mes propres expériences.

Cela peut paraitre peu, mais j’espère que ces derniers vous aideront à démarrer sereinement en tant que maître du jeu.

Bien entendu, tout ceci reste subjectif, étant donné que ce n’est que mon avis personnel et que cela découle donc de mon vécu.

Pour finir, mon dernier conseil est que vous fassiez les choses comme vous et votre partenaire le ressentirez. Faites que ce moment intime devienne explosif et tout en sensualité.

Et surtout, amusez-vous autant que possible et prenez beaucoup de plaisir à le faire.

Laisser un commentaire